blog:polices_sitelen_pona

Police hiéroglyphes sitelen pona

Date de création : 07/08/2020 14:54

Source

Tokipona permet de s’exprimer à l’oral comme à l’écrit, mais aussi en utilisant le langage des signes. J’ai tout de suite été séduit par son approche minimaliste : 120 mots, 14 consonnes et voyelles. La prononciation est très simple, similaire à l’espagnol, bien moins compliquée que celle de l’anglais ou du français.

Les neuf consonnes, dures : j · k · l · m · n · p · s · t · w, seule la première ne se prononce pas comme en français, j valant la semi-consonne y comme dans «yeux».

Les cinq voyelles: a · e · i · o · u, la voyelle e se prononce è, et u se prononce comme le “ou” français.

Certaines combinaisons, ji, ju, ti, wo et wu, ne sont pas utilisées.

Au fil des années, ils s’est développé une communauté très active autour de cette langue construite qu’il me tarde de continuer à découvrir. J’apprécie particulièrement le caractère ambiguë de la langue qui lui confère une dimension poétique que l’on peut retrouver par exemple dans la composition de haïkus.

A l’écrit, au delà de l’utilisation des consonnes et voyelles, il est possible d’utiliser des hiéroglyphes. Plusieurs familles sont disponibles, dont celle créée par l’inventeur de la langue dont voici la table officielle (sitelen pona) :

Il est possible d'installer la police de caractères correspondante au format otf qui se nomme linja-pona-4.2.otf.

Le guide sous windows pour procéder à l’installation :

  • Click droit sur le fichier linja-pona-4.2.otf → installer
  • Lancer word et sélectionnant le nom de la police linja-pona-4.2.otf
  • Dans word, faire click droit → police → Paramètres avancés → Ligatures : “standard uniquement”
  • Pour utiliser des glyphes composés, mettre un trait d'union ou un plus entre deux mots, par exemple : toki-pona, linja+pona
  • Pour utiliser des cartouches, utiliser des crochets et des traits de soulignement avant chaque glyphe, par exemple : ma [_kasi_alasa_nasin_awen_telo_aa] li suli
  • Pour utiliser un pi long, mettre un trait d’union ou un signe plus après un pi. Plus on saisit de tirets ou de signes plus, plus le pi sera long. La longueur maximale est de 3 tirets ou signes plus. ex. : toki pi+ma-pona, toki pi++ma pona, toki pi+++ma pona suli

Services similaires en ligne :

Exemple pour le web.

Journal en sitelen pona


Source

Entrer votre commentaire. La syntaxe wiki est autorisée:
A Y᠎ E C A
 
  • blog/polices_sitelen_pona.txt
  • Dernière modification : 19/05/2024 20:10
  • de Farcy